top of page

Je m'appelle Charlotte, où est mon bébé ?


Où est mon bébé ? Cette phrase s'imposait à moi. Je me suis posée dans le canapé pour entrer en contact avec l'âme qui me soufflait cette phrase.


Je sais qu'une âme m'appelle quand ce type de pensées s'impose à moi.


J'ai donc accepté de me connecter à elle, et elle s'est présentée. Enfin pas tout à fait... J'ai ressenti sa présence !


J'étais allongée dans mon canapé, car il m'était impossible de rester debout. Je me sentais faible, épuisée, et j'avais un mal au ventre horrible comme si j'accouchais.


La douleur s'est amplifiée, et je me suis sentie partir, comme si je m'endormais mais en restant consciente que je ne dormais pas. Etrange sensation... Mon ventre était énorme ! J'ai laissé faire.

Puis j'ai vu mon ventre ouvert en deux, comme si j'étais éventrée.


Je savais que cette âme me faisait vivre ces derniers souvenirs. Sa souffrance était telle, qu'elle ne pouvait s'exprimer.

Ses souvenirs étaient sa grossesse, la douleur, et son ventre ouvert. Alors j'ai commencé à la libérer mon ventre est redevenu normal. Et je l'ai vu. Elle errait dans le couloir d'un hôpital, habillée d'une simple blouse, vous savez ces trucs sexy que l'on vous donne à votre admission ?


Elle était perdue, affolée, elle cherchait son bébé.


Je me suis laissée guider et je l'ai conduite à la pouponnerie. Elle a enfin pu voire son petit ange. Elle s'est mise à pleurer, en effleurant ce petit être de son amour. Cet amour qu'elle lui avait donné pendant toute sa grossesse, avec tous ces beaux rêves de future maman.


Malheureusement au moment de la naissance, le bébé se présentait par le siège. Elle a du subir une césarienne en urgence. Mais alors que les médecins s'occupaient de son bébé pour le sauver, son coeur à elle à cesser de battre. Elle était partie dans la souffrance et dans l'oubli total de cette intervention.


Au et à mesure que je la nettoyais, les souvenirs sont revenus. Elle se revoyait chez elle, les douleurs qui lui annonçaient l'arrivée de ce petit ange. Cette joie de pouvoir enfin le tenir dans ses bras.


Puis plus rien le noir, le vide, la souffrance, l'errance...

Je l'ai laissé se souvenir de sa vie, de ses rêves, auprès de son bébé...


Ensuite je lui ai expliqué tout ce qui s'était passé. Ce moment est toujours difficile mais important pour que l'âme accepte sa fin sur terre pour pouvoir continuer son chemin d'évolution. Je pleurais avec Charlotte face à sa détresse qu'elle m'exprimait de ne pas pouvoir être auprès de son enfant de le voir grandir. Je l'ai rassuré en lui expliquant, qu'elle ne serait jamais vraiment séparée de lui. Qu'une fois dans la lumière, elle pourrait l'accompagner tout au long de sa vie. Que pour elle c'était la seule solution, que si elle restait ainsi près de lui, ce ne serait pas juste pour lui, car il porterait son poids de souffrance.

Après un long dialogue, elle a fini par accepter, elle a regardé une dernière fois son petit ange avec tant d'amour, qu'en écrivant ses mots, j'ai des frissons qui parcourent mon corps. Elle lui a chuchoté :"Je serais toujours près de toi...". Ensuite elle s'est tournée vers moi, j'ai compris que le moment d'ouvrir le portail était venu.

Quand elle a vu cette magnifique lumière, elle a souri, m'a remercié et est partie..

Je suis restée quelques instants à sécher mes larmes, à revenir dans notre monde. Et je me suis dit : "Quelle belle mission d'être passeur !"


Dans ce passage, Charlotte a été aidé, mais pas uniquement elle. Ces proches, son bébé... De belles libérations pour apaiser la souffrance de celles et ceux qui restent...





148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page