top of page

La fatigue est épuisante, n'est-ce pas ?

Dernière mise à jour : il y a 4 jours


La fatigue de l'hiver est un frein au renouveau
La nature nous guide

Je suis trop fatigué(e).

Ah cette phrase, qu'est-ce que je peux l'entendre en ce moment !


Souvent elle est associée à des "je n'ai plus envie de rien, tout m'épuise, j'en ai marre, à quoi çà sert de vivre".



Pas très réjouissant n'est-ce pas ?


Le jardinage, un remède contre la fatigue !


Cet après-midi je jardinais, grand nettoyage de fin d'hiver, quand j'ai remarqué que la nature se préparait à revivre, à nous offrir ces magnifiques cadeaux cadeaux en couleurs, en senteurs. Alors je me suis arrêtée, j'ai posé mes outils et j'ai fermé mes yeux.


J'étais au milieu du jardin, et j'écoutais avec mon corps tous ces petits coeurs qui battaient autour de moi. Les arbres fruitiers, les rosiers, les buissons, le magnolia... Tout le monde se préparait au réveil. L'hiver se termine, préparons-nous...


La nature m'a toujours inspirée. Nos ancêtres vivaient en totale harmonie avec elle. En hiver, ils se reposaient, car ils avaient compris que c'étaient bon pour eux, pour leur santé, pour être en forme et préparer l'année qui allait suivre.


Mais nous que faisons-nous ? Nous nous agitons ! Nous oublions ce temps de repos et c'est ainsi que la fatigue s'installe. Nous nous épuisons à vouloir enfreindre des lois basics de l'univers. Et qu'à la fin de l'hiver nous sommes comparables à des zombis qui vivent un train train quotidien, sans aucune saveur.


Bon c'est vrai, et je vous entends le dire, il faut bien travailler ! Et vous avez raison !


Mais en dehors du travail, que faisons-nous de notre temps. Prenons-nous le soin de nous bichonner, de nous détendre, de méditer en conscience ? Bien souvent à cette question j'entends la réponse "je voudrais bien mais je n'ai pas le temps". Dommage...


Les joies simples de la vie


Alors que je continuais à vivre ce moment précieux, j'ai reçu une clé sacrée. Je l'ai répété à voix haute et j'ai vécu un moment de pure délice. C'est comme si dans mon coeur des milliers de petites bulles pétillaient. Je ressentais la vie couler en moi, la joie. Un instant surprenant et envoutant. Quand j'ai ouver mes yeux, je me sentais légère, avec une énergie incroyable. C'est comme si tout mon corps s'était régénéré !


Puis j'ai repris mon jardinage avec une légèreté. Ce qui me semblait énorme à faire, se faisait tout naturellement.


Les chiens autour de moi, jouaient, le temps était clément.


A cet instant je me suis dit : wahou ! quel bonheur ! C'est çà la vie !

Quand je suis rentrée la nuit s'installait. Je suis venue à mon bureau et j'ai demandé : "c'est quoi cette clé". La réponse fut : c'est la clé de la vie. Cette clé permet de nettoyer les énergies stagnantes de l'hiver pour laisser de nouvelles énergies de renouveau se mettre en place. C'est un cycle et il est important de le respecter.






Ces énergies de fin d'hiver, non seulement fatiguent mais elles nous démotivent, nous plongeons dans une forme de non envie de faire, de lassitude avec tous les questionnements qui vont bien tels que :

  • C'est quoi ma vie ?

  • A quoi ça sert ?

  • Quand tout va changer ?

Et surtout avec une facheuse manie de se dire : on verra demain, là je n'ai pas envie ou je suis trop fatigué(e).


Il est donc important tout comme la nature sait le faire de laisser les vieilles énergies s'en aller, pour permettre aux nouvelles énergies de venir nous offrir toutes les ressources nécessaires au renvouveau.


Comment vivre le renouveau si nous nous attachons à l'ancien ?


Lâcher, c'est accepter de faire le vide en soi, un peu comme une vidange, pour pouvoir accueillir de nouvelles énergies et nous régénérer.


S'harmoniser aux cycles de la nature est un secret de bien être, de santé. Regarder les arbres, à l'automne ils laissent leurs feuilles tombées. Ils savent que c'est juste et qu'en plus elles vont permettre de nourrir la terre et de nombreux petits habitants. Ensuite ils font une pause hivernale. L'hiver parfois les malmène. Le vent casse des branches, en déracine certaines, mais ils acceptent, car ils savent que ces branches étaient mortes et étaient un poids. Ils savent que celui qui se fait déraciner permettra aux autres de récupérer plus de force pour s'épanouir.


Puis ils vont doucement se réveiller, les premiers bourgeons vont apparaitre, puis le feuillage, les fleurs, les fruits... Les arbres sont de magnifiques guident qui méritent de nous enseigner les cycles de la vie.


Le secret du changement consiste à concentrer toute son énergie non pas à combattre l'ancien, mais à construire le nouveau. Socrate







93 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page