top of page

Pourquoi est-il difficile de lâcher prise ?

Dernière mise à jour : 23 mars 2023


Lâcher-prise, se laisser aller, accepter ce qui est pour poursuivre son chemin de vie, comment y accéder ?


Combien d'entre nous, vivons notre vie par le combat, en résistant, en voulant tout contrôler ?

Mais pouvons-nous sincèrement contrôler quoique ce soit ? Non, c'est un constat que j'ai fait après plus de 40 ans de combat acharné pour vivre ou plutôt survivre.


Je croyais tout contrôler mais à chaque fois, tout m'échappait et bien souvent j'obtenais l'opposé de ce que je voulais. J'ai essayé tant de méthodes, mais il m'était très difficile de me laisser aller totalement lors des méditations.


J'étais un peu comme un chat, je gardais toujours un oeil ouvert, à guetter mon environnement, prête à bondir pour me défendre ou pour attaquer. Il m'était impossible de me laisser aller aux bienfaits de ces séances.


C'est quoi le lâcher prise ?


Pour moi je dirais que c'est avoir la foi. Avoir confiance non seulement en l'univers, à la vie, mais surtout nous faire confiance. Croire en nous, en nos capacités, c'est nous autoriser à déguster chaque instant de joie que la vie nous offre, même si ces instants ne sont qu'infimes.


Lâcher prise est accepter d'être qui nous sommes avec nos potentiels, nos manques, nos parts les plus lumineuses comme nos parts les plus sombres. C'est vivre nos émotions quand elles se présentent. C'est ressentir la joie, la tristesse, la colère, l'injustice, c'est vivre !


Il nous permet d'avancer, de nous créer un futur différent du passé, en nous délestant de son poids.

C'est aussi trouver la force, le courage d'accepter ce que nous ne pouvons pas changer, c'est faire preuve de résilience pour accepter de passer à autre chose.




Qu'est-ce qui bloque le lâcher prise ?


Vouloir tout contrôler, est bien souvent lié à un trop plein de souffrances. A un moment donné, nous avons choisi de dire : "je ne veux plus rien ressentir", alors nous nous sommes enfermés dans une forteresse. Bien souvent, celle-ci est composée de colères, et de ressentiments.


Ce sont comme des couches et des couches qui nous enveloppent pour nous protéger.

Mais en réalité, nous nous sommes emprisonnés dans un vrai piège de souffrance. Nous nous sommes enfermés avec elle, et nous ne faisons que porter des masques de joie, de bien-être. Et toute notre vie devient une grande mascarade où tout n'est que mensonges, illusions. Nous en arrivons à nous demander qui nous sommes, à quoi cela sert de vivre. Nous nous perdons dans les méandres de nos peurs et de nos ruminations.

Qui croyons-nous tromper en disant que tout va bien, en affichant un air de fête, alors qu'à l'intérieur ce n'est que tristesse et peur de souffrir ? A part nous-même ?


Vouloir garder le contrôle sur la vie est comme vouloir nager à contre courant dans une rivière tourmentée. Ce n'est que fatigue, pression et profonde solitude.


Nous nous usons petit à petit, en nous détachant de l'être d'émotions que nous sommes. Et plus nous nous coupons de nous-même, plus nous nous coupons de la guidance, de nos guides, de nos anges. Nous ne sommes plus capable d'entendre, de voir tous leurs messages. C'est ainsi que le sentiment d'être abandonné(e) à notre triste sort, dévore chaque jour un peu plus le peu de foi que nous avons.

Alors commence un combat intérieur, croire ou ne pas croire en ce monde divin, qui nous accompagne. Mais comment obtenir leur aide, si des parts de nous, nous soufflent que rien d'autre n'existe en dehors d'une vie de souffrances, de galères.


Que tout ce monde divin, n'est que balivernes, n'est que pure création humaine.

Comment lâcher prise ?


la première étape est de reconnaitre que nous vivons dans le contrôle de tout. D'ailleurs si nous écoutons notre corps physique, il sait très bien nous le démonter par tous ces dysfonctionnements, ses raideurs, ses douleurs qui vont et viennent au gré des événements que nous vivons.


Mais comment reconnaitre que nous voulons tout contrôler ? C'est plutôt simple, écoutons-nous nous parler. Employons-nous des termes comme il faut, tu dois, tu devrais ? Sommes-nous la personne qui veut mettre son nez dans les affaires des autres, l'air de rien ?


Waouh quelle horrible question !


Et pourtant ce n'est qu'en étant honnête avec nous même que nous pouvons percevoir ce besoin de tout contrôler. Je me souviens de la colère que je pouvais ressentir quand quelqu'un me demandait conseil, et finalement finissait par faire le contraire de ce que je lui avais dit. C'est ainsi que j'ai pris conscience de ce besoin de tout contrôler. En effet, quand mes proches prenaient des décisions qui étaient à l'opposé de ce que je croyais bon pour eux, je sentais de l'agacement, de l'énervement, même s'il n'y avait aucune incidence pour moi ou pour ma vie. Franchement de quoi je me mêlais ?


Ensuite, une étape difficile mais tellement bénéfique, accepter d'aller à la rencontre de nos peurs. Quelles sont les peurs qui se cachent derrière ce besoin de tout contrôler ? Pour cela, il nous suffit de nous poser la question : "Qu'est-ce qui risque de m'arriver si je fais confiance ?" Ensuite d'écouter nos pensées, qui vont automatiquement nous ramener dans des épisodes de notre passé. Puis de laisser les émotions liées se manifester, ainsi elles nous dévoileront nos peurs.


Une fois nos peurs mise en conscience, nous pourrons nous libérer et enfin lâcher prise....


Lâcher-prise est la grande clé, du début du changement

148 vues1 commentaire

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Reynaud Dominique
Reynaud Dominique
Feb 21, 2023
Rated 5 out of 5 stars.

Merci Marie Noelle

Like
bottom of page