top of page

Si notre mort était programmée ?

Dernière mise à jour : 6 sept. 2023


Ouf ! Départ pour une semaine de vacances dans les Cévennes. Ce matin là quand nous avons pris la route, j'étais bien loin d'imaginer ce que nous allions vivre et surtout comprendre.


Elle est parfois surprenante, la forme sous laquelle nous recevons les messages dont nous avons besoin.




Sur cette route de vacances, nous avons vécu ce que j'appellerais l'aide divine.


Alors que nous roulions sur l'autoroute, des panneaux nous ont indiqué des travaux et le rétrécissement des deux voies en une voie. J'ai mis mon clignotant pour me rabattre sur la gauche en suivant le flot de véhicules. Quand soudain, sans rien comprendre, ma voiture a fait une embardée sur la droite. Avant même que je ne comprenne ce qui venait de se produire, j'ai juste eu le temps de voir une voiture roulant à grande vitesse passer sur ma gauche. A cet instant j'ai compris que nous venions d"échapper à un accident. Mon compagnon a été étonné de ma rapidité de réaction, mais je n'avais rien fait, je n'avais même pas vu cette voiture, alors que j'avais les yeux rivés sur mon rétro !


Après avoir repris nos esprits, nous avons continué notre route, et croyez-moi j'étais encore plus attentive à tout ce qui venait de droite, de gauche, de derrière, de devant, une vraie vigile !


Nous avons décidé de sortir de cette autoroute infernale pour emprunter les chemins de campagne et leur calme. Nous avons choisi de faire une pause dans une petite ville et une nouvelle fois nous avons vécu la même expérience. Une force invisible a pris le contôle de ma voiture pour nous éviter un nouvel accident. Nous étions très secoués, et nous nous sommes interrogés sur la suite de ce voyage.


Ces deux expériences tournaient en boucle dans ma tête. La phrase qui revenait sans cesse était : "tu es divinement protégée".


Au début, elle m'agaçait car en bonne humaine que je suis, je me remémorais tous ces moments de souffrance si difficiles qui ont jalonnés ma vie. La seule chose qui me venait était : "ouais pas toujours". Mais je n'avais pas compris une chose importante.


Je ne regardais pas correctement ces événements du passé.

En un instant, ma perception a changé et ce que j'ai vu ce sont tous ces moments où j'aurais du mourir. Cette fois quand à 8 ans je suis tombée d'une hauteur de 10 mètres, me relevant juste avec des contusions. Ou cette autre fois à 15 ans, où j'ai été victime d'un accident de voiture très violent, et une fois encore j'en suis sortie indemne. Ou encore, sur cette route avec un ami, nous étions en moto, nous roulions à environ 200 kilomètre heures, un tracteur a surgi devant nous. Puis toutes ces deux fois où la médecine m'avait déclaré morte clinique.


C'est ainsi que j'ai revisité toutes les fois où la mort s'était approchée trop près de moi et où j'avais survécu.


Alors je me suis posée la question, qu'ai-je à comprendre de tout cela ?


Au moment où j'ai posé cette question, c'est l'image de mes proches disparus qui s'est imposée. Toutes ces personnes que j'aimais tant, et que je n'avais pas pu aider. Mon premier amour dont j'ai porté si longtemps la culpabilité de sa mort. J'ai revu nos derniers instants, pas très glorieux pour moi. En effet j'avais été horrible avec lui !


Si tout était écrit, si notre mort était programmée ?






Est-ce pour cela que je suis une survivante parce que ma date de départ n'était pas encore arrivée ? Alors est-ce que cela veut dire que toutes les personnes qui sont malades, qui ont des accidents, qui mettent fin à leurs jours, et qui ne survivent pas, suivent leur chemin d'âme.


Au moment où je me faisais ces réflexions je me suis sentie enveloppée d'une énergie d'amour, réconfortante qui me disait : "oui tu as enfin compris". C'était donc cela la clé qui me manquait ! La compréhension que nous avons défini à quel moment et comment nous nous sortirions de la scène de la vie.


J'ai compris que je n'avais pas à culpabiliser de ne pas avoir été à la hauteur, de ne pas avoir été plus présente, plus à l'écoute de mes proches. Leur mort était écrite et j'aurai pu faire n'importe quoi cela aurait été inutile. Car si ce n'avait pas été le cas, ils auraient été protégés, aidés par cette force invisible qui nous accompagne.


Je me suis souvenue ce que le curé ne cessait de répéter quand nous étions enfant : "Dieu ne nous infligera pas ce que nous ne pouvons supporter". A l'époque, la petite fille que j'étais ne pouvait comprendre ces mots. En grandissant, non plus d'ailleurs, car j'avais perdu la foi, et je ne voyais la vie que comme une mer de souffrance, dans laquelle je passais mon temps à me noyer.


Dans cette voiture, sur cette route de vacances, j'ai saisi l'importance et la justesse de tous ces moments de vie que je voulais oublier, que je voulais effacer de ma mémoire. Si je ne les avais pas vécu, qui serais-je aujourd'hui ? Comment pourrais-je être dans la compassion, dans l'écoute des souffrances de l'autre ? Comment pourrais-je accompagner toutes ces âmes à trouver la paix ?


La vie est une grande école, qui nous dispense de magnifiques enseignements, seulement parfois nous faisons le mauvais élève en refusant d'apprendre nos leçons. Nous voulons oublié notre passé, alors qu'il nous appartient au contraire de nous en souvenir pour pouvoir faire différemment dans notre présent.


En effet, comment créer une vie différente de notre passé si nous nous refusons d'en comprendre les enseignements ?

Alors j'ai revisité ces moments de déchirement liés à la perte de mes proches disparus, mais cette fois, en les regardant avec l'intention d'en comprendre l'enseignement et non plus comme la vilaine personne qui n'avait pas fait, pas dit. Ce qui m'est apparu c'était qu'autour de moi il y avait des êtres que j'aimais et qui étais vivants, et que c'était vers eux que j'avais besoin de consacrer toute mon énergie par ma présence, mon amour, mon écoute et non plus à vivre dans les regrets de ce que je n'avais pas su faire.



Après ces longues heures de réflexion nous sommes arrivés à destination, heureux d'être en vie, avec plein de futurs projets, car la vie c'est ici et maintenant avec celles et ceux qui sont à nos côtés et en vie.






215 vues

1 Komentar

Dinilai 0 dari 5 bintang.
Belum ada penilaian

Tambahkan penilaian

Tout est juste dans ce que tu écris

Juste dans ce que tu as vécu

Et tout cela raisonne avec ma vie et sûrement d'autres âmes que tu accompagnes Merci

Suka
bottom of page