ga('require', 'GTM-TF4L5TX'); Pas de vacances pour les passeurs !
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Marie-Noelle BON - Médium et guérisseuse 

Tél. 07 86 88 76 85 

Pas de vacances pour les passeurs !


Tel un phare de lumière, nous attirons les âmes perdues

Enfin quelques jours de repos bien mérités !

J'étais sur la route, direction Royan pour des vacances avec mes petits enfants. Une magnifique journée accompagnée par le soleil ! Que du bonheur !

Quand soudain, j'ai ressenti une violente douleur au niveau du côté droit de la tête. De suite, j'ai posé la question "Est-ce que cette douleur m'appartient". Et comme je le pressentais la réponse a été : NON.

Je vous avoue sincèrement qu'à ce moment là cet invité surprise me dérangeait alors je lui ai demandé de bien vouloir quitter mon véhicule et de trouver quelqu'un d'autre.

Mais certains peuvent être insistants, surtout lorsqu'ils trouvent enfin une personne qui peut les ressentir !

Avant même que j'ai pu me stationner, les images sont venues. Je voyais une femme d'environ 30 ans avec une blessure à la tête. Je ressentais sa douleur et surtout son désespoir provoqué par une peur effroyable.

Je lui ai demandé comment elle s'appelait, mais là était le problème, elle ne se souvenait plus qui elle était.

Sa détresse m'a vraiment touchée, alors je me suis stationnée pour aider cette âme qui me donnait sa confiance.

J'ai demandé de l'aide à mes guides afin de mettre en place un tube de lumière pour la faire passer mais au moment où elle a vu la lumière elle a commencé à paniquer et je ressentais sa frayeur, à m'en couper la respiration. A cet instant j'ai compris que cette âme était torturée et avait besoin de trouver la paix avant de passer.

J'étais en vacances mais bon, je pouvais tout de même lui accorder quelques instants !

Des scènes de vie sont venues, je la voyais dans une cuisine en train de préparer le petit déjeuner, avec deux enfants en bas âge qui se chamaillaient. Je la ressentais fatiguée de cette vie, épuisée par son quotidien. Puis j'ai vu les années défiler, les enfants grandir. Ce qui était curieux est que je ne voyais jamais le visage de l'homme qui partageait sa vie.

Ensuite j'ai une voiture, une 205, stationnée devant une autre maison, et un homme mais cette fois je voyais son visage.

Je ne comprenais pas vraiment tout ce que je voyais, c'était comme des pièces de puzzle que je devais rassembler, et la jeune femme ne pouvait pas m'aider car elle avait tout oublié...

Alors j'ai laissé faire... Et petit à petit j'ai compris que cette femme lasse de sa vie, lasse de cette solitude profonde qu'elle vivait avec son mari avait rencontré un autre homme qu'elle retrouvait plusieurs fois par semaine dans cette deuxième maison.

Puis d'autres images sont venues. La 205 sur la route, le soleil qui descendait et qui éblouissait la jeune femme, la perte de contrôle du véhicule, et le choc avec l'arbre. Sa tête qui a heurté violemment le volant...

Au fur et à mesure des ces scènes de vie qui arrivaient, je lui racontais... Et là enfin, elle m'a dit : "je m'appelle Roseline, et je me souviens maintenant".

Cette jeune femme se sentait donc délaissée par son mari, elle avait abandonné son rêve de devenir institutrice pour se consacrer à sa vie de famille. Au fil des années la distance entre elle et son époux s'est agrandie, et malgré ses deux enfants elle s'enfonçait dans la dépression. Un jour elle a rencontré cet homme qui a su lui redonner le sourire et lui a fait connaitre l'amour. Ce jour là elle venait de le quitter quand elle a eu cet accident. Juste après elle a vu la lumière mais elle se sentait tellement coupable de tromper son mari qu'elle avait très peur d'être punie. Et elle avait donc refusé de partir. J'ai compris que cette histoire se passait dans les années 80.

Depuis elle était restée près de cet arbre et avait oublié tout ce qui s'était produit. Au début elle voyait des personnes qui venaient déposer des fleurs, des personnes qui pleuraient mais pour elle ce n'était que des inconnus. Puis plus personne n'est venu.

Jusqu'à ma venue, ce jour là...

Alors j'ai commencé le protocole de libération de culpabilité, et au bout d'une heure elle a enfin accepté de partir et de rejoindre la lumière...

J'ai repris ma route vers ces vacances tant attendues mais cette fois j'ai demandé de continuer sans être visible aux âmes errantes...