ga('require', 'GTM-TF4L5TX');

Bonjour et bienvenue,

 

Qui suis-je ?


Aujourd’hui je peux répondre à cette question. Je suis une guérisseuse nettoyeuse. 


Assisté par mes esprits guérisseurs, je me connecte aux personnes, je perçois leurs douleurs physiques, émotionnelles, les traumatismes du passé de cette vie, et des vies antérieures, et je nettoie au niveau karmique. 


Je transmets les enseignements que je canalise afin de guider chacun et chacune à créer sa vie, dans la joie et l’amour inconditionnel.


Mais, pour accepter qui je suis, ma vie a été un long parcours initiatique fait de maladie, de colère, et de perte d’êtres aimés.


Je suis née dans une famille où je n’arrivais pas à trouver ma place. J’avais toujours cette impression d’être là sans être visible et reconnue des autres. 


Je me sentais tellement différente de mes frères et sœurs !
Quand le soir, je devais aller me coucher, j’étais terrorisée car je savais qu’ils allaient venir… 


Je pouvais les ressentir autour de moi, ils effleuraient mon visage et m’envoyaient des images de leur vie et surtout de leur mort. Parfois, c’était la mort qui se présentait à moi. Je voyais des personnes encore vivantes qui mourraient…


Je me cachais sous les couvertures, et je pleurais de terreur.
Je croyais que c’était moi, par ces visions qui faisait mourir toutes ces personnes !


Je n’avais personne avec qui en parler alors je vivais dans le silence et me tenait isolée du monde pour ne pas ressentir toutes ces douleurs que portaient les gens autour de moi.


J’aimais être dans la forêt. J’avais l’impression d’être comprise, aimée, et surtout je me sentais entourée. 

 


C’est drôle quand j’y repense, car aujourd’hui je sais qu’en effet, j’étais accompagnée et protégée.


Un jour, j’ai trouvé un oiseau blessé. Ce petit être était pratiquement sans vie. Je l’ai pris dans mes mains et là j’ai commencé à ressentir une chaleur intense envahir mon corps et sortir dans mes mains.

Et là j’ai assisté à ce que j’ai appelé un miracle.


 L’oiseau a commencé à bouger, et il s’est envolé.


De petite fille terrorisée je me suis transformée en adolescente rebelle qui ne cessait de cracher sa colère envers sa famille, la société et son corps qui la faisait souffrir.
Et puis, j’ai rencontré un jeune homme. Il a su m’apprivoiser, m’apaiser et j’ai enfin connu ce sentiment d’être aimée et d’avoir de l’importance, d’exister. Nous avons fait de beaux projets pour l’avenir mais la vie a décidé que j’avais encore besoin de souffrir car la mort est venue me rendre visite pour m’annoncer que cet amour allait disparaitre de ma vie.


 Et elle a gagné…


A partir de cet instant ma vie est devenue un enfer… Dépression, maladie, opérations chirurgicales sont devenus mon quotidien.


Mais les rêves prémonitoires ont continué à me persécuter sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. 


Une nuit, la mort est venue et cette fois pour mon grand-père. Je le voyais tomber dans la cuisine, se vider de son sang. J’ai réveillé mon mari, et il m’a traité de dingue et je n’ai rien fait… 
Une heure plus tard le téléphone a sonné. C’était ma grand-mère qui m’a annoncé qu’elle venait de trouver mon grand-père gisant dans son sang dans la cuisine. Il était mort… J’avais 25 ans.
C’est à ce moment-là que j’ai décidé de m’éloigner de ce monde des ténèbres. 


Mais c’était ma décision pas celle de mon destin.


Ma vie s’est de plus en plus compliquée. Je m’évertuais à me construire et dès que je pensais enfin être en paix, la maladie réapparaissait. C’était comme si elle me disait : « non ! tu n’as pas le droit d’être heureuse ! ».


Je suis passée de travail en travail, d’hommes en hommes et à chaque fois les histoires connaissaient la même fin : la solitude et la souffrance.

La dépression m’a conduite directement vers la conviction que je devais mettre un terme à cette vie. Et même mes tentatives de suicide étaient des échecs !


Un jour j’ai tout perdu, plus de travail, plus de logement, juste la maladie. J’ai vraiment touché le fond de la misère humaine et pourtant un regain d’énergie s’est présenté à moi et lentement j’ai réussi à remonter l’échelle sociale.


Enfin, j’avais un travail, un homme fiable dans ma vie, un appartement, j’étais enfin heureuse.
Mais l'initiation a continué !


Et la maladie a repris ses droits. Lors d'une opération, mon cœur a cessé de battre. Je voyais l'équipe médicale s'acharner sur mon pauvre corps qui avait enfin cessé de souffrir.
Je me suis sentie enveloppée d’un amour de douceur, de paix, loin de toute ma misère de vie !
Je me suis réveillée plusieurs jours plus tard, avec un espoir, faible, juste une petite lueur que j’ai laissé grandir et j’ai enfin compris que quoique je fasse, j’étais qui j’étais et que pour moi le moment était venu d’accepter que j’étais différente des autres.


Et cette différence, je l’ai compris bien plus tard, allait construire la femme que j’étais vers la femme que je suis.


Aujourd’hui, je suis accompagnée par mes aidants divins, qui m’enseignent la vie.
Et ma plus grande joie est, maintenant, de vous transmettre tous ces enseignements pour vous permettre à vous aussi, d’être qui vous êtes et de vivre l’amour inconditionnel.

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Marie-Noelle BON - Médium et guérisseuse 

Tél. 07 86 88 76 85