top of page

Est-il si facile de pardonner ?


Pardonner, n'est-il pas le cadeau le plus beau que nous puissions nous offrir ?


Pardonner à l'autre mais surtout à nous, est un acte qui nous permet de retrouver la paix et d'avancer de nouveau dans la vie.


Les ressentiments, les colères, l'envie de se venger sont comme des acides qui viennent dissoudre l'amour en nous. Plus ils sont anciens, plus notre coeur se durcit, en nous maintenant dans la rumination mentale.


Souvent nous croyons avoir pardonné, mais est-ce le vrai pardon , profond et libérateur ?


Au coeur de mes consultations, j'entends de trop nombreuses fois la petite phrase : "Oui j'ai pardonné, il y a bien longtemps, mais...".

Ah ! ce "mais", qui vient révéler que ce pardon n'est pas complet, n'est que de surface. Le mais ne peut être accompagné par "j'ai pardonné". Alors devons-nous le bannir, ne pas y prêter attention ? Non ! il est un vrai messager, un sauveur, qui vient nous guider pour nous faire prendre conscience que nous nous mentons à nous-mêmes, qu'il reste encore en nous des blessures ouvertes.


Il nous arrive de vouloir pardonner sous une forme d'obligation. Nous savons pertinement, que le non pardon, est destructeur alors nous nous forçons à pardonner. Mais malgré tous nos efforts nous ressentons encore de la colère, des ressentiments, de la tristesse. Nous posons des jugements à l'encontre de celles et ceux à qui nous avons soit-disant accordé notre pardon.





Alors pourquoi est-il si difficile de pardonner ?


Cette question a été pendant des années, ma principale compagne. Je n'arrivais pas à pardonner à mes parents, à la vie. J'étais sans cesse dans une forme d'énervement, d'agacement. Oh ! je disais bien à qui voulait l'entendre j'ai pardonné mais alors pourquoi je me sentais ainsi sur la défensive, prête à mordre dès que je pensais à eux ou que je les voyais ? Pourquoi je n'arrivais pas à être détendue, détachée de ce qu'ils pouvaient me dire, ou penser de moi. Tout simplement parce que j'avais fait un pardon d'illusion. Un pardon qui nous conforte dans la belle âme que nous sommes mais ce n'était qu'un pardon menteur.


Le pire c'est que je me mentais à moi-même, je me faisais du mal, à ruminer tous ces reproches d'enfant.

Sans cesse, je montrais du doigt le manque d'amour, de tendresse, de réconfort. J'aurais tant voulu voir dans leurs yeux que j'étais l'être la plus importante au monde, une perle rare ! J'aurais tant voulu qu'ils me prennent dans leurs bras pour laisser toutes mes larmes coulées jusqu'à l'épuisement savalteur ! Jusqu'à ce que le sommeil m'enveloppe et efface les souffrances de la petite fille !


J'ai essayé tant de méthodes mais rien à faire. Je les aimais, et je savais qu'ils m'aimaient à leur façon, mais je n'arrivais pas à dépasser tous ces manques que j'avais vécus. Tous ces manques qui m'ont construites en tant qu'adulte et que j'ai recherché toute ma vie à combler au travers mes relations.


Ce voyage de quête du pardon, m'a conduite à comprendre que mes parents n'étaient que des messagers, et surtout les premiers messagers. Que la relation que j'avais avec eux, n'était que le reflet de toutes les relations qui m'attendaient tant au niveau amoureux, qu'au niveau social, amical et professionnel. Que si je souhaitais vivre en paix avec moi et les autres, la solution était bien au-delà d'un simple pardon à leurs égards, mais d'un pardon au niveau de l'âme.


Le pardon multidimensionnel, la clé de la libération


Je m'efforçais depuis tant d'années à pardonner à deux êtres humains que j'avais oublié que nous ne sommes pas que des humains. J'avais oublié de regarder l'ensemble du puzzle de l'incarnation, tellement omnibulée par une seule pièce !


La clé pour pardonner se cache au delà de cette réalité, elle se trouve au niveau multi-dimensionnel.


Mais c'est quoi, vous me direz-vous le pardon multidimensionnel ?


Notre âme a fait de nombreux voyages, dans différents temps, différentes dimensions, différentes réalités, différentes galaxies, différentes civilisations, différents mondes connus et encore même inconnu. Au cours de ses voyages elle a connu de bien nombreuses âmes, et a vécu des souffrances qu'elle n'a pas intégrées en enseignement. Et ce sont toutes ces parts de notre âme qui ont besoin de pardonner, de se pardonner, pas uniquement la part que nous sommes dans cette réalité.


Il est important pour vraiment pardonner d'aller à l'intérieur de nous. De porter un regard honnête sur nous et nos relations à l'autre, car c'est ainsi que nous comprendrons que nous reproduisons les mêmes shcémas relationnels que nous avions avec nos parents. Nous comprendrons que nous sommes dans une forme d'attente, tout comme enfant.


Par exemple dans mes relations amoureuses, j'avais toujours le besoin d'être regardée comme une perle rare. J'étais sans cesse en demande de preuves d'amour. J'avais un tel besoin d'être aimée, câlinée, réconfortée, que j'en devenais insuportable, et devinez ce qui se produisait. L'autre finissait par se sentir impuissant face à mes exigences amoureuses, et la relation se terminait, venant renforcer mon sentiment de ne pas être aimée, tout comme pour mes parents. Même au niveau professionnel, je créais ce même scénario.


C'est en acceptant de regarder vraiment en moi, que j'ai compris que c'était à moi que j'avais besoin de pardonner et non aux autres !

Vous savez le hasard n'existe pas, tout nous conduit exactement où nous avons besoin d'être et nous rencontrons toujours les personnes juste pour nous. C'est au cours d'une de mes consultations qu'un protocole est arrivé. Un protocole qui m'a révélé la profondeur du pardon et sa dimension multidimensionnelle. Ce fut un moment d'une rare puissance pour la consultante, qui elle aussi était convaincu d'avoir pardonné à ses parents.


Le vrai pardon ouvre une porte de confiance en nous, d'amour pour nous et ce sont les deux ingrédients dont nous avons besoin pour vivre une vie épanouie, pour vivre la paix et ne plus attendre que l'autre vienne nous donner ces manques d'amour, de reconnaissance...


Comment savoir si vous avez pardonné ?


C'est simple, posez-vous en conscience dans un endroit calme. Puis vous fermez vos yeux et portez votre attention sur votre corps physique.


Vous écoutez ses sensations, vous l'observez. Une fois que vous êtes en présence avec lui, pensez à vos parents, à des amis, à toute autre connaissance avec qui vous avez vécu de la souffrance. Maintenant observez votre corps, vos pensées, vos émotions. Est-ce que votre corps est détendu ? Ressentez-vous des sensations désagréables ? Avez-vous des pensées négatives ? Est-ce que des jugements se présentent ?


Si vous avez pardonné, votre corps est pleinement détendu et éclairer d'un magnifique sourire...


Le pardon ne fait pas oublier le passé, mais élargit le futur Bouddha




483 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page