ga('require', 'GTM-TF4L5TX');

Et si la vie était une grande école ?


#eveilSpirituel

Se libérer, tant de gens aspirent à une libération... Libération de l'esprit, du corps... Laisser s'échapper toutes ces pensées qui nous minent, balayez toutes ces douleurs qui nous ternissent...


Mais comment ? Comment vivre chaque instant en paix avec son esprit et son corps ?

De nombreux ouvrages nous parlent du lâcher prise... Ils nous rabâchent : "il vous faut lâcher prise"... A les lire tout parait simple, vous lâchez prise et hop comme par magie tout va bien !


Mais est-ce aussi simple ?


Suffit-il simplement de se dire :" je lâche prise" pour que nos tourments, nos soucis disparaissent et que le calme revienne ?


Avez-vous déjà vécu cette situation où vous êtes obsédé par un problème... Il tourne et retourne dans votre tête... Et impossible de penser à autre chose ! Vous essayez d'occuper votre esprit par diverses activités mais à la moindre pause, il revient et s'amplifie...Vous avez l'impression qu'il n'existe aucune échappatoire... Qu'il n'existe qu'un problème sans solution !


En 1968, la télévision nous a fait découvrir de curieux personnages, les SHADOKS et leurs fameuses devises. Je m’arrêterai sur l'une d'entre elle "S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème", logique mathématique, qui pourrait peut-être, être un début du lâcher prise...


Si nous partons du principe que pour qu'un problème existe, il y a forcément une solution et qu’il nous faut lâcher prise, alors nous pourrions peut-être ordonner à notre cerveau torturé, de se détourner du dit problème pour se concentrer sur la solution !


Faire comme si tout allait bien... Et attendre le miracle...


Mais là encore un piège nous guette ! Celui de franchir la frontière entre l'acceptation et la résignation.


Accepter la situation, c'est la reconnaître, la nommer, la définir, lui redonner sa juste valeur dans l’instant présent, en éradiquant toutes les projections et scénarios futuristes et bien sûr pessimistes, que notre cerveau dramaturge s’amuse à élaborer. C'est de stopper le gaspillage de notre énergie en ressassant nos difficultés, tant par notre dialogue intérieur que par nos échanges avec nos congénères. Et ainsi, mettre un terme à ce combat perdu d’avance, de refuser ce qui est, pour permettre à nos ressources de se focaliser sur ce qui pourrait être.


Ce qui existe dans notre vie, ne peut pas être effacé comme un simple tableau noir, mais uniquement corrigé…


Accepter ce qui est c’est devenir responsable à part entière, et de cesser d’accuser notre entourage, notre société, notre gouvernement… De nos difficultés…


Contrairement à l’acceptation, la résignation nous entraîne dans le cycle infernal de la victime. Lamentations, reproches, récriminations vont nous amputer de toute capacité à devenir maitre à bord et nous pousser à offrir sur un plateau doré notre propre vie aux autres, ces mêmes autres que nous rendons responsables de nos déboires…

Ironique ? Vous ne trouvez pas ?


Partons du principe, que nous prenons la décision de choisir l’acceptation, que se passe-t-il donc après ? Devons-nous simplement attendre que le miracle arrive ? Et devons-nous tout accepter ? N’y a-t-il pas encore une fragile frontière à ne pas franchir entre l’acceptation et l’acceptation ?


Je m’explique : prenons pour exemple un conflit entre collègues de travail. Etre dans l’acceptation sera de reconnaître en premier qu’il existe un conflit, puis que j’ai moi aussi une part de responsabilité, peut-être de par mon attitude, mes mots, le ton de ma voix… Mais en aucun cas l’acceptation me fera me coucher devant celui qui crie le plus fort en encaissant des insultes ou des coups bas !


Revenons maintenant à notre processus de lâcher-prise. La première phase, l’acceptation est réalisée… Et maintenant quoi faire ?


Trouver la solution ! Comment ?


Notre cerveau a une grande capacité, parmi tant d’autres, créer des scénarios, le plus souvent pessimistes, je vous l’accorde.


Alors si nous inversions la tendance et exploitions cette possibilité !


Nous pourrions commencer par définir ce que nous voulons, ce que nous recherchons. Ensuite définir dans quel but, et ce que cette nouvelle situation nous apportera de bénéfique. Et pour finaliser ce plan, laisser notre imagination nous faire vivre cette nouvelle situation en ressentant les émotions, les sensations telles qu’elles seraient, en entendant ce que nous aimerions entendre, en voyant ce que nous devrions voir…


Laisser nos différents sens se mettre au travail pour consolider ce bel édifice que nous projetons de construire. Faire comme si nous avions ou comme si nous étions ! Ensuite il nous faudra passer à l’action, en entreprenant différentes démarches. Et le plus important sera de ne pas venir nous saboter, par des phrases telle que : « Ce n’est pas possible », « Ça ne marchera pas », « Bon je vais essayer, mais ça sert à rien » …


Notre intelligence supérieure nommée inconscient peut nous faire franchir des montagnes à la condition de lui indiquer notre destination.


Avez-vous déjà pris un taxi ?


Vous montez à l’arrière et vous donnez au chauffeur l’adresse où vous souhaitez vous rendre. La voiture démarre et vous dépose exactement à l’endroit demandé. Et maintenant montez dans le taxi, asseyez-vous… Et ne transmettez aucune consigne au chauffeur… Ou bien communiquez lui une adresse, puis une autre, puis une autre et encore une autre… Que se passera-t-il ? Vous resterez sur place au mieux, au pire le chauffeur va s’énerver et vous jeter hors de son taxi !


Garder le même cap, grand secret de la réussite !


Alors voilà vous avez établi un plan d’action mais rien ne se passe comme prévu !


Et oui ! La vie est farceuse et aime nous mettre chaque jour devant de nouveaux défis ! Notre première réaction, très humaine, sera de nous plaindre, d’avoir envie de baisser les bras, et notre machine infernale va nous faire visualiser les pires catastrophes. Et c’est là, à cet instant qu’il est recommandé d’appuyer sur le bouton stop et se recentrer sur l’instant présent, la situation présente, en faisant intervenir nos précieuses alliées, la flexibilité, la réactivité, et la confiance en nos capacités. Avec ces différents atouts nous pourrons ajuster notre trajectoire sans perdre de vue notre but.


Ne dit-on pas qu’il y a plusieurs chemins qui mènent à Rome ?


Au final, peut être que le secret d'une vie réussie, c’est d’accepter qu’elle ne soit qu’une suite de problèmes et de solutions, qui servent à nous construire, à nous faire avancer… Qu’il ne sert à rien de vouloir combattre ces épreuves que nous traversons, et de donner toute sa place au lâcher prise dans nos existences…





REPRODUCTION STRICTEMENT INTERDITE. Copyright numéro 00053066-2Le détenteur des copyrights publiés dans cette page n'autorise aucun usage de ses créations, en tout ou en partie. Les archives de CopyrightDepot.com conservent les documents qui permettent au détenteur de démontrer ses droits d'auteur et d’éventuellement réclamer légalement une compensation financière contre toute personne ayant utilisé une de ses créations sans autorisation. Conformément à nos règlements, ces documents sont notariés, à nos frais, dans la ville et dans le pays de résidence du détenteur en cas de procès pour violation de droits d'auteur.


  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Marie-Noelle BON - Médium et guérisseuse 

Tél. 07 86 88 76 85