top of page

Je t'aime mais je te quitte

Dernière mise à jour : 30 mai 2023


Je t'aime mais je te quitte, étrange n'est-ce pas ? Comment quitter une personne si nous l'aimons, que ce soit en amour ou en amitié ?

Qu'est-ce qui peut pousser un individu soit disant aimant, ou amoureux à se séparer de cet amitié ou de cet amour ?


On pourrait se demander si les sentiments éprouvés étaient réellement de l'amour, de l'amitié ou simplement un besoin de posséder, de contrôler, de maîtriser l'autre, d'exister au travers l'autre.


Mais n'est-ce pas une illusion de vouloir exister au travers l'amour que nous donnons à l'autre ? Comment pouvons-nous aimer sincèrement, sans attente si en nous nous sentons petit, inexistant, si nous sommes incapable de nous aimer tel que nous sommes avec nos blessures, nos angoisses, nos peurs ?


Comment l'autre que nous quittons, pourrait faire pour nous ce que nous sommes incapable de faire nous-même pour nous ?

Car derrière ce "je t'aime mais je te quitte", nous pouvons entendre un mal être, une insatisfaction dans la relation. Alors comment est-il possible d'aimer sans être heureux, heureuse ?


Le vrai amour est toujours un enchantement, une joie, une sensation de légèreté, mais à la condition d'aimer sans attendre quoi que ce soit.


Bien souvent, quand j'écoute les confidences des personnnes qui me disent je l'ai quitté et pourtant je l'aime, j'entends toujours les mêmes revendications. Il ou elle ne m'écoutait pas, ne faisait pas ce que j'attendais, n'avait pas de temps pour moi, ou bien j'avais l'impression de ne pas exister, de ne pas être important(e). Mais en quoi le fait que l'autre puisse aussi avoir une vie, des centres d'intérêts différents des notres, des amis, prouve qu'il ou elle ne nous aime pas.


Nous aimons tous de façon différente. Chacun a un vécu, chacun va démontrer par des voies qui ne seront pas identiques son amour. Alors si nous attendons que l'autre nous aime tel que nous nous lui montrons, nous ne pourrons jamais trouvé l'amour.


L'amour ne peut vivre dans la peur, le doute, l'angoisse. L'amour ne peut rayonner que dans la confiance, dans la foi en soi et non en l'autre.

Et si celui ou celle qui jette cette phrase était simplement en train de parler d'elle, de cette séparation entre son coeur et sa tête. Si ce n'était qu'un refus de voir, qu'il ou elle n'aime pas avec son coeur mais avec sa tête. Que ce soit disant amour n'est donné que par la tête qui réclame à corps et à cris de l'attention, voir même un monopole. Serait-ce de l'égoisme ou juste une incapacité à vivre, à s'aimer soi-même, même quand l'autre ne peut répondre à nos attentes.

Bien souvent nous projetons sur l'autre nos croyances, nos peurs, nos jugements et ce que nous lui reprochons de ne pas nous donner, est bien souvent le reflet de ce que nous sommes incapable de nous donner.




Quand nous reprochons à l'autre de ne pas nous donner du temps, posons-nous la question : est-ce que je me donne du temps ?


Quand nous reprochons à l'autre de ne pas exister à ses yeux, posons-nous la question : est-ce que je me sens exister ?

Quand nous reprochons à l'autre de ne pas nous aimer, posons-nous la question : est-ce que je m'aime ?


L'extérieur est le reflet de notre intérieur, nous connaissons très bien cette phrase, mais bien souvent nous l'avons intellectualisée, sans l'appliquer, sans la vivre.

Je t'aime mais je te quitte ne serait-ce pas une nouvelle rupture avec nous-même ? Un agrandissement du fossé qui sépare notre coeur et notre tête ? Ou une auto-punition pour nous maintenir dans la souffrance du manque d'amour, car nous croyons ne pas mériter d'être aimé(e) ?


Et si nous apprenions d'abord à nous aimer, à vivre en paix avec nous-, peut-être pourrions-nous aimé(e) et être aimé(e) dans la paix et la joie ?


Posez-vous la question : est-ce que je m'aime sans condition ? Soyez honnête avec vous même, car pour s'aimer vraiment nous avons besoin de reconnaitre que nous ne nous aimons pas. Et si vous ne pouvez répondre de façon claire à cette question, regardez vos relations... Aimez-vous sans reproches ?


Un des grands freins à l'amour est la peur d'aimer. On pourrait croire que cette peur bloque nous les relations avec les autres, mais non. Souvenez-vous l'extérieur est le reflet de mon intérieur ? La peur d'aimer pourrait aussi se dire : j'ai peur de m'aimer....


Jeudi soir je vous propose que nous parlions d'amour, amour de soi bien sûr... Si vous voulez vivre en apprenant à vous aimer alors inscrivez-vous.





244 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page