ga('require', 'GTM-TF4L5TX'); Un dimanche pas comme les autres
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Marie-Noelle BON - Médium et guérisseuse 

Tél. 07 86 88 76 85 

Un dimanche pas comme les autres


Je m'appelle Marie et la mort m'a toujours accompagnée depuis ma petite enfance. J'étais une enfant plutôt isolée qui essayait de survivre à tous ces rêves qui venaient l'informer que la mort allait frapper un voisin, une voisine ou un membre de la famille.


J'ai grandi avec ce lourd secret, pendant plus de 30 ans, j'ai refusé d'être cette messagère de la mort, car je n'avais pas compris une chose importante. Je n'étais pas une messagère de la mort, juste une messagère d'entre les deux mondes.


J'ai donc apprivoisé ces capacités qui ne cessaient de me poursuivre, qui me donnaient de grandes frayeurs et aujourd'hui j'aide les âmes à trouver la paix.


Laissez-moi vous raconter ma dernière rencontre...


Dimanche dernier, j'étais invitée à la campagne chez des amis. Une journée qui me rendait gaie loin des esprits.


Je suis arrivée, j'ai dit bonjour à tout le monde et j'ai aidé la maitresse de maison à dresser la table.


Soudain, j'ai commencé à ressentir une grande tristesse, une envie de pleurer qui m'a poussé à m'éloigner des festivités.


J'ai ressenti une pression de l'air autour de moi, avec une envie de partir. Ce n'était pas une simple envie de partir, non plutôt un besoin impératif de fuir.


J'ai déjeuné rapidement et j'ai pris congé, à la grande surprise de tous.


Dans ma voiture, les larmes ont commencé à couler, et une fatigue immense s'est abattue sur moi.

Au fond de moi je savais bien ce qui se passait mais là j'avais vraiment besoin d'un jour de congé !

Arrivée chez moi, je me suis allongée car j'étais tellement épuisée que je ne pouvais rien faire.

Le lendemain matin, j'avais un rendez-vous chez le kiné. Depuis quelques mois je suis en rééducation suite à une banale chute.


J'arrive donc au centre, j'enfile mon maillot de bain et je me laisse glisser dans la piscine. A cet instant, ma tête s'est mise à tourner, et une peur, plutôt une panique, m'a envahie.

Là j'ai dit STOP ! pas maintenant ! et tout s'est apaisé.


La séance a pris fin mais malheureusement il m'avait été impossible de me concentrer.


Sur le chemin du retour, j'ai posé la question : "Qui êtes-vous ?"


Un prénom m'est apparu. J'ai commencé un dialogue, enfin un monologue car à part mon ressenti je n'arrivais pas vraiment à entrer en contact. Et là un nom de famille est venu compléter l'identité de cette âme désincarnée.


Arrivée chez moi, j'ai allumé une bougie et un bâton de Palo Santo et je me suis mise au boulot. Je ressentais une âme torturée qui avait beaucoup souffert. J'ai récité des prières pour l'apaiser mais je n'arrivais pas à la faire passer dans la lumière.


J'ai fait une pause, et une petite voix m'a poussé vers l'ordinateur. J'ai tapé le prénom et le nom dans google et là surprise je suis tombée sur plusieurs sites qui parlait de cette âme. C'était une résistante qui après des tortures avait été abattue, pendant la deuxième guerre mondiale. Ces informations m'ont été précieuses, car j'ai appris qu'au moment de sa mort elle était enceinte et que c'était la clé de sa libération.


J'ai repris mon monologue avec elle, lui expliquant qu'elle avait le droit d'être en paix, qu'elle n'était pas responsable de la mort de son bébé. J'ai salué son courage d'avoir été une résistante en lui précisant que ses chers disparus l'attendaient dans la lumière et que sa place n'était plus ici, que de l'autre côté du voile on lui expliquerait tout ce qu'elle avait vécu et pourquoi.


Pendant plusieurs jours, j'ai continué les prières, le dialogue et enfin j'ai ressenti sa libération.

A chaque fois que j'accompagne ces âmes je ressens comme un profond amour, je ressens leur gratitude.


Voilà la vie d'une médium...

71 vues