ga('require', 'GTM-TF4L5TX');
 

Un dimanche pas comme les autres


Je m'appelle Marie et la mort m'a toujours accompagnée depuis ma petite enfance. J'étais une enfant plutôt isolée qui essayait de survivre à tous ces rêves qui venaient l'informer que la mort allait frapper un voisin, une voisine ou un membre de la famille.


J'ai grandi avec ce lourd secret, pendant plus de 30 ans, j'ai refusé d'être cette messagère de la mort, car je n'avais pas compris une chose importante. Je n'étais pas une messagère de la mort, juste une messagère d'entre les deux mondes.


J'ai donc apprivoisé ces capacités qui ne cessaient de me poursuivre, qui me donnaient de grandes frayeurs et aujourd'hui j'aide les âmes à trouver la paix.